La Corse Pour les Nuls (French Edition)

Réseaux d'Initiative Publique
Free download. Book file PDF easily for everyone and every device. You can download and read online La Corse Pour les Nuls (French Edition) file PDF Book only if you are registered here. And also you can download or read online all Book PDF file that related with La Corse Pour les Nuls (French Edition) book. Happy reading La Corse Pour les Nuls (French Edition) Bookeveryone. Download file Free Book PDF La Corse Pour les Nuls (French Edition) at Complete PDF Library. This Book have some digital formats such us :paperbook, ebook, kindle, epub, fb2 and another formats. Here is The CompletePDF Book Library. It's free to register here to get Book file PDF La Corse Pour les Nuls (French Edition) Pocket Guide.

Le roy dengleterre et son fis messire Odoart si furent en la prison dou conte Simon de Monfort de Glocestre et pour ce quil estoient mout prochains a la contesse sa feme dou conte Simon si furent en large prizon et sans destrece et messire Odoart quy estoit jeune chevalier si chevauchet tous les jors aveuc le conte. Et quant messire Odoart vi que le conte se tint aseur de luy si manda porchasser.

Ensi le firent et furent. Quant vint a laube dou jour le conte Simon de Monfort si chevaucha si com il estoit uze et messire Odoart o luy quy fu monte sur celuy sien chevau si se mist a gualoper a destre et a senestre soi aloignant tout jour de la route dou conte; et quant il fu bien aloignes si se mist a courre dissant: Adieu conte de Montfort. Et sen ala ver le leus ou ly chevaliers de lenbuchement estoient quy saillirent tantost hors et le resuerent.

Le conte et sa gent li aleent apres et ne le porent ataindre et quant il virent les chevaliers yssir de lenbuchement si reparerent arier et siaus enmenerent messire Odoart quy fu delivre con vos entendes. Messire Odoart si asembla gent tout ce quil post aver a chevau et a pie et vint encontre Simon de Monfort et quant il fu pres si manday avant un poy de gens a chevau quy porteent banieres as armes de Monfort. Le conte Simon avoit mande a ces.

Le dit messire Henry li conseilla et li dist que sil voloit aver repos et metre fin a la guerre que il feist tailler la teste dou conte Simon et fereit dire que il fu mort en la bataille por se que lon ne le tenist a laidure daver le tue puis que il fu pris; dont messire Odoart par le conseil dou dit messire Henry dalemaigne fist sele nut coper la teste au dit conte Simon de Monfort et si le fist jeter au champ entre les autres mors. Saches que en selle bataille furent mors mout de chevalers et autres gens dont aucunes y ot contes et barons de quey le pais en fut mout amerme.

Apres cest mortel bataille tous siaus de la partie dou conte Simon de Monfort furent mout desconfortes et esmaies sans plus desperance et delyvrerent le roy dengleterre et son frere le roy dalemaigne et les autres quy estoient en prisson. Ly roy quant il fu en Salibiere il mist main sur ses aversaires et fist morir aucuns et plusors autres tint en prisson la ou il moroient de fain et de mesaise et par destrece.

Or vous diray de puis quil avint ceste guerre cestuy haut home messire Henry dalemaigne vint en une vile qui a nom Viterbe et aleit a Rome por estre empereor dalemaigne; et estoit la a Viterbe dedens une yglise ou il oyet messe Guy de Monfort fis qui fu dou conte Simon de Monfort dont je vos ai parle et le dit Henry conseila a messire Odoart de talyer la teste au dit conte Simon de Monfort.

Si vint la a Viterbe et entra en la champele et fery dun bourdon par mi le cors dou dit Henry dalemaigne en vangance de se quil conseilla de tallier la teste de son pere con vos laves oy; et se party et ala en Toscane. Cestuy Guy de Monfort si avoit a feme la fille dou conte Rous de Touscane et amena o luy de la gent de son sengneur. Il avint en se dit an de. Or vos laira a parler de ce et vos diray. Charle conte dango et de Provence frere dou roy Loys de France quy prist Damiate si vint a Rome et mena o luy. Cestuy Manfrey quant il oy que Charle se fu encouroune de son royaume et li venoit encontre si porchasa gens par deniers et par amiste tant que il asembla.

Si ala en la bataille escomenie et ert rebel contre liglise; et saches que gens quy regarderent a sors a quil fist reguarder et li aveent dit que il trovoient en lor sors et par lor reguart que il devoit morir en la bataille en. Et Manfre que riens ne savoit de se si aloit tous jours de lonc cuydant que le roy Charle li venist deriere mais quant vint le matin a laube dou jour les.

Lon li dist que ce estoit de Saint Jermain laguillier et que ce champ ou lost estoit avoit a nom le Champ des flours. Manfrey de seste parole fu mout desconforte et douta la devinaille et toute fois se prist a conforter et atendy la bataille. Et le roy Charle fist armer sa gent et devizer ses batailles et fist chanter mese a lhenor de Dieu et ala vers la bataille de Manfrey qui venoit escomenies a la bataylle y venoit perilliouzement et por ce li meschut et le roy Charle ot chevaliers frances.

Manfre en avoit de toutes gens. Si avint si come aventure doune que. Et courut le roy Charle et le meillor de son host en sele place si que lost de Manfrey ne post durer et se mist en desconfiture sans retour. En celle bataille si ot mort gens asses a cheval et a pie entor. Le roy Charle prist la feme dou roy Manfre et. Cestu Manfrey si avoit. Et quant fu en lan de Crist.

Bondocdar fu soudan de Babiloine et de tous les Sarazins car a son tens il nen avoit en nulle terre soudan nul des Sarazins for ly et toute la painime fu sous sa seignorie. Le soudan vint devant Acre et demoura. Quant la gent dou soudan prirent la barbacane dou chastel il perdy mout de sa gent car au chastel avet bones gens darmes freres et sergans et douta le soudan de prendre le par force quy ne perdist de sa gent et defendy lasaillir et fist crier son banc que tous les Suriens sergans archiers puissent nissir hors dou chasteau a sa fiance et ce fist il pour metre descorde entre les Frans et les Suriens si que les Frans distrent as Suriens quy les aveent trais et firent daun bataille entre yaus; et adons le soudan lor fist doner fort asaut et siaus dou chastel avoient perdu le barbacane et afeblis estoient durement et si estoient en grant descort les uns as autres et si nen atendeent secours de nule part car le chastiau estoit avirone des Sarazins de toutes pars et se crierent as Sarazins quy se tenisent de non conbatre car yl voleent mander lor mesage.

Lon dist au soudan quy fist remaindre le combatre et siaus dou chastiau si furent au conseill et ordenerent de mander au soudan. Cestu frere Lion nissi hors et ala au soudan et li dist sa mesagerie et le soudan li fist en audiens si bon respons come il post mais il apres soul a soul parla au dit frere Lion et li dist que il estoit mout courouse vers siaus dou chasteau quy li lanserent son present et li aveent mort mout de ses gens et que il les voloit tous faire morir si que il lor voloit doner sa fiance par la main dun amiraill quy avoit tout sa semblance et puis les feroit metre tous a lespee et se il se voloit travailler a porchascer sestu fait que il li feroit mout de biens ou se non le chastiau quant il le perroit il ly feroit faire aspre mort.

Quant frere Lion entendy le soudan si ot grant paour que il li otrea de faire cant que il vost et torna au chastel et lor dist que le soudan li avoit otroie fiance a trestous et que il en persone lor jurera lor veant. Se firent mout grant joie seaus dou chastiau et quant vint lendemain matin le soudan fist venir sel amyrail quy li resembloit et le fist aler par devant le chastel a tel henor con lon faisoit a son cors et quant siau dou chasteau le virent si cuyderent que se fust le soudan et se tindrent mout aseur mais il furent trais et deseus et seluy amirail lor jura fiance de condure les a Acre sauf et seurs et nyssirent dehors le chastiau a toutes les mulases trosees de lor harneis con pour aler piestant a Acre car il non y a de chemin de Safet a Acre que mains dune journee.

Et le soudan lor fist dire que il se repozasent sele nut et le matin le feroit mener a Acre et ensi lor covint faire et au matin si les fist tous prendre et mener loins de Safet demi liue sur un toron et la les fist morir les testes tallees et de puis fist faire.

Et frere Lion le Cazelier que pour paour de mort fist seste traison si se regnea et devint Sarazin; et ores vos diray autre chose que le soudan fist. Quant le soudan prist le chasteau de Safet con vos aves oy tant tost se party et ala au royaume dermenie quy a mout fort entree et mout estroite mais il y entra par sa grant force et courut toute et la guasta et destrust mout de cazaus et prist menue gent; et le roy dermenie nestoit pas ains estoit ale a Tatars si que il avoit laisse ses.

Et quant vint au mois daoust messire Hugue de Lezingniau baill dou royaume de Chipre vint a Acre et mena mout belle compaignie de gens darmes chevaliers et autres et puis que il vint luy et le Temple et lospitau et les Alemans et les chevaliers fransois et mout dautre gent a pie et a chevau et alerent en une chevauchee vers Tabarie et en lor chemin damagerent mout de leus de Sarazins; donc le cry se leva par la terre si que les Turs dou Safet de syaus leus entour senbucherent au Caroublier et au plain dacre frirent sur lavant garde de nostre gent que pour covoitize dou guaign estoient bien.

Et quant vint en lincarnasion de Crist. Et lendemain retorna au Safet et a.

  • With the same owner.
  • Availability.
  • Latest news?
  • Lire et écrire un scénario : Le scénario de film comme texte (Cinéma / Arts Visuels) (French Edition).

A sel tens estoient venus a Acre. Sarazins par devant eaus et dou soudan qui estoit enbuche au Toron Salaheldin con je vos ay dit ne savoit lon novelles si que les. Estant ensi les Sarazins con je vos dis bien matin vos diray que meschance avint as crestiens. Nos aveemes de sa la mer. Messire Olivier dist a messire Robert que les Sarazins esotoient trop grant gent et que meillour si seroit deschiver la bataille car messire Olivier counusset bien quy se pooient bien metre dedens la ville dacre savement par les jardins devers la Porte de Maupas; mais messire Robert li respondy que il estoit venu de sa la mer pour morir pour Dieu en la Terre Sainte et que il yroit en toutes manieres en la batille; et toute fois.

Entretant se furent aproches les uns as autres quy nen avoit que de ferir as Sarazins quy estoient entour de. A tout se non ozerent premier envers nostre gent enbatre quy nestoient pas. Henry de Guines et li tuerent son chevau si que messire Robert adons se fery dedens les Sarazins pluissors et se defendirent si longuement que Sarazins ne les poient abatre ains crierent les uns Sarazins as autres que lon deust ferir les greniers de lorge ce est a entendre de ferir as chevaus; et seste parole distrent covertement que Frans aucuns ne lentendissent et si tost con les Sarazins entendirent a ferir et a tuer les chevaus si fu la bataille plus tost delivre car si tost come.

Et cestu puis quil fu pris fu mis en une maison a. Les gens dacre yssirent et manderent querre les cors des mors crestiens quy estoient sans teste car les Sarazins lor aveent leve les testes a tous yaus quy estoient mors a la bataille que a paine poeit on conoistre son parent par aucun signiau que il y eust en sa char. Encores apres poy de jours revint le soudan de Safet a Acre et fist abatre les molins et les tors des jardins et tayllier les arbres et les vignes quy estoient hors dacre et fist mout de maus mais tout en some vous viaus dire de ses afaires que fist en Surie que il prist a son tens jusques a ce jour et le Crac de lospitau et Giblecar et prist encore autre leuc apres se que ja vos ays dit; mais je vyaus laisser a parler de luy ores por dire vos aucunes autres choses quy avindrent en seste dite annee.

Il avint que les Jeneves quy aveent grant entendement de yaus vengier de lor henemis pisans et venesiens si ce vostrent assaier encores deaus venger de lor henemis et armerent en Gene. Mais quant les Jeneves virent les Venesiens si se partyrent et lor alerent encontre et se firent il por aver plus large mer a eschaper car sil les eussent troves au port toutes les eussent prises mais a la manyere que il firent ne perdirent mie tant car il se mirent par my les Venesiens et paserent outre si que les Venesiens en retindrent.

Et tant tost cele nuit meismes sen partirent de Sur et repairerent en Jenne mais les Venesiens a lor. Il avint en se dit an que Huguet hair dou royaume de Chipre et fu fis dou roy Henry gras et de la raine Plaissanse si trespassa de se siecle au mois de novenbre et fu fait roy apres luy Hugue de Lezigniau le jour dou Nouel par le patriarche Guillaume qui estoit ale pour viziter les yglises de Chipre; et sestu Hugue fu cousin jermain de sestuy Huguet qui morut car le dit Huguet fu fis dou frere que fu roy Henry gras et Hugue de Lesigniau fu fis de la suer et. En ce dit an se crusserent pour passer en Surie le roy Lois de France et ses enfans et le roy Charle et le roy de Navare et messire Odoart fis dou roy dengleterre et son frere et plusors autres barons dalemaigne et dengleterre et despaigne que depuis alerent a Tunes con vos entenderes si avant.

En celuy meismes an avint que Corradin qui fu fis dou roy Courrat et de la fille dou duc dosteriche dalemaigne entendy coment le roy Charle avoit desconfit et mort le roy Manfre son oncle; si fist un grant host de gens a chevau et a pie pour aler encontre le roy Charle et tout ce fist il par latissement des Pizans et le conte Girart de Pize ala il meismes o luy en Alemaigne et vint o ly en la bataille et si vint ausy.

Le roy Charle asembla sa gent et ly ala a lencontre et quant il se furent entrevees si ordenerent lor batailles et lor eschelles si come il deveent dont la gent de Corradin ferirent primier et chargerent si fort la gent dou roy Charle que il les bouterent dedens lor paveillons et tant con la gent dou roy Charle se defendoyent dedens lor paveillons le roy Charle si fu sur. Et le roy Charle li respondy: Laisses faire car les bons et les fors et hardis nos remaindront car la paille vait au vent et le forment demoure.

Sur ces paroles messire Alart de Valerie vy nissir des herberges de la gent de Couradin charges de robe quil enporteent et dist au roy Charle: Alons sire secoure nos gens et vaincrons nos henemis. Le roy Charle defendy au plein fres et reposes et chevaliers des meillours quil avoit et senbati sur la gent de Couradin et les troverent las et travailles et autres estoient charges des robes et harnes que il aveent guaigne de la herberge et esparpoullies les uns des autres: si les foulerent primier de cos de lances et apres de bordons si que la bataille fu mout mortal et y morurent mout de gens.

Et en la fin Corradin et son oncle duc dosteriche et le conte Girard de Pise et. La il furent. Corradin si ot taille sa teste premier et puis le duc dosteriche son oncle et distrent que il ne se vost confecer ains se despera disant tous les maus quil poiet de desperasions; et apres fu taillee la teste dou conte Girart de Pise et sire Thoumas Espine si ot creve les ziaus et taille le nes et les.

  • L'Invitu: des passions à partager.
  • Demenz in ihrer schönsten Form: Von Validation bis Einfach-nur-da-sein (German Edition).
  • The Quest for Georgia Gold.
  • Hauts-de-France.
  • Ce que je crois (French Edition);

Cestu Couradin que je dis si fu fis dou roy Courat son pere de cestu Couradin si fu fis de lempereor Federic et de la raine de Jerusalem de quy je vos ais devise et parle coment lempereor lespoza; et a cestuy veneit le royaume de Jerusalem de par la mere de son pere et puis quy fu mort si com vos aves oy et nen aveit nul heir le royaume de Jerusalem retourna au ligniage de la mere de son pere. La novelle de sa mort vint a Acre et coment le roy Charle avoit guaigne la bataille si que la gent dacre firent grant feste et grant luminaire quy dura aucuns jours et fu feste de la mort de celuy quy devoit estre lor seignor mais la feste ne fu faite par mavaiste nulle mais pour apaisser sainte yglise pour le roy Charle quy estoit defendeor de sainte yglize et sanatour et lautre raison fu que Dieu le vost ensi consentir pour desheriter les heirs de lempereor et ses fis le roy Courat et Manfre quy furent parsecutour de sainte yglize tous tens de lor vie et morurent escomenies; et je vos ves ores laiser de seste raison et vos dirais de la terre de Surie se qui avint en se dit an.

Cestu soudan que je vos ais autre fois parle quy se disoit Melec el Vaher mais son nom plusors fes si estoit dit Bendocdar se yssi de Babiloine et junst a Jafe a terre des crestiens et la prist a. De la se party le soudan et ala a Biaufort quy estoit dou Temple et le prist par force a. Et dedens le dit soudan pourchassa la delivranse dun haut home sarazin qui avoit nom Zencor el Escar que Tatars teneent lequel fu delivre et vint en Babiloine pour change de Livon fis dou roy dermenie. Et en ce dit an fu fait baill dou royaume de Jerusalem Balian de Yblin seignor darsur.

Et lan de. Or veus mostrer. Il avint que le roy Hugue de Chipre quy fu fis de Henry dou prince et se faisoit dire Huguet de Lezingniau de par sa mere par quey le royaume li vint de Chipre quant il vy que Couradin fu mort le quel fu luy et le dit roy Hugue enfans de couzin et de couzine jermaine car Corrat quy fu fis de lempereor Federic et fu pere de Couradin et la mere dou roy de Chipre Hugue de Lezegniau et le roy Courat furent jermains de.

Or avint chose que le roy Hugue de quey je vos parle si avoit une siene ante seur de son pere et de par mere et si estoit la dame apelee damoiselle Marie pour ce que elle nen ot onques baron et avoit a se jour plus de. Ceste damoisele Marie chalonga au roy Hugue le royaume de Jerusalem et disoit que elle estoit plus prochaine dun degre a aver le royaume que le roy Hugue de Chipre nen estoit et avint que Phelippe de Monfort et Temple et Ospitau et autres gens de religion si se mistrent a adresser les et ne porent et que ceste damoisele saprocha a la maison dou Temple et ala outremer requerre son droit devant le pape; et quant avint que le jour que le roy se courona dou royaume de Jerusalem vint dedens liglize.

Phelipe de Monfort quy tenoit Sur de don dou roy Henry de Chipre lequel don nestoit mie ferme pour ce que Couradin vivoit si douta que le roy Hugue ne li vosist requere Sur et por ce il porchassa et fist tant que le roy Hugue dona sa suer a Jehan de Monfort fis dou dit Phelipe de Monfort et le roy Hugue conferma le don de la site de Sur a cestu Johan de Monfort en telle maniere que ce la dite feme eust enfant que la site de Sur lor demourast a iaus et a lor heirs et sil mesavenist de Johan de Monfort et la dame nen eust enfant nul que la cite de Seur deust retorner au roy Hugue ou a ses heirs donant le roy Hugue ou ses heirs as hairs dou dit Johan de Monfort.

Ceste dame quant elle fu mariee si estoit grant damoisele de. Et de puis elle engrassa trop hors de raison et sembla a son pere quy fu mout gras et monseignor de Sur si fu si travaille de goute a pies et a mains quil en fu tout desfait car il fu mout biau chevalier et mout plaissant et prodome et sage et bien aidant chevalier; et si avoit. Mais je laira ores deaus a parler et vos diray dautre raysson quy avint a lincarnasion de ce dit an por sivre a dreit ma matiere. Vous saves coment je vos ay retrait que le roy de France et le roy de Navaire et les anfans dou roy de France et le roy Charle et messire Odoart fis dou roy dengleterre et son frere et autres contes et barons dengleterre et dalemaigne et despaigne sestoient cruses pour passer en la terre sainte de Surie: il sasemblerent tous et fu lor conseil daler prendre Tunes quy est une grant site des Sarazins et asemblerent mout de navillie et alerent a Tunes si com il eurent ordene et prirent terre sans nul contredit et se troverent de toutes gens a chevau entor de.

Jeneves o tout lor naville car lor entendement estoit quy peussent recouvrer lor droir dacre. Et estant ensy les crestiens con je vos dis si com il plost a Dieu le soudan de Tunes manda traiter au roy Charle aucun acort et pour ce que autre ne se poeit faire si sacorderent a luy pour une cantite daver que il promist a doner tous les ans au roy Charle et de ce lor fist tel seurte com il sacorderent et dona en. Hassisses vindrent a Sur a chevau saint darmes turquezes et de sainture dargent a la maniere de gens darmes sarazins et vindrent droit au seignor de Sur et li requistrent batehme.

Le seignor de Sur que de se ne se gardoit si les fist batier et a lun mist son nom et lapela Phelippe et a lautre le seignor de Sayete le fist batier et fu son parain et li mist son nom Julien; et le seignor de Sur retint tous les. Or avint. Hassisses aveent pris une grant acointance a un Surien dou levant quy servet le seignor de Sur Faraiss cest asaver de escouer et neteer et arozer daigue le palais et la court et asurer tentes quant il est bezoing; et cestuy Farass ala un jour a manger aveuc ses. Hassissins et quant il fu en lor ostel et lon diaus fu ale acheter pain et la plase et fu lautre ale a la couzine cestuy Farais tira.

Et quant il furent ensemble en la table et mangerent cestuy Faraiss lor voloit descovrir tout lafaire coment il avoit trove le dit coustiau; et quant siaus virent quy furent decovers si le gehirent lor fait et li distrent que il devoient tuer de par le soudan le seignor de Sur et le seignor de Sayete et li promirent a doner.

Et seste chose fu le jeusdy et quant vint apres ses. Hassissins se penserent que sil ne douneent les. Hassissins celuy quy fu filleul dou seignor de Sayete sen ala a Baruth por tuer le seignor de Sayete et lautre remest a Sur; et ordonerent que se dimenche venant lun feret son servize a Sur et lautre a Barut tout en. Cestuy dehleau Faraiss si tint lafaire secrete atendant a aver les. Et tous coururent a la chapele et tant tost tuerent le Hassisi et delivrerent le jeune seignor de Sur quy vint vers son pere et le pere ovry les ziaus et le vy sain et sauf si leva les.

Si fu traine et pendu et tantost fu mande a Baruth une barque par mer et par terre. Le seignor de Sur fu entere a la mere yglise de Sur quy a nom Saint Crus don la crestiente en resut grant damage. Or lairons a parler de luy que Dieu en ait lame et vous diray une autre rayson.

Et en sestu meymes an damoisele Marie ante dou roy Hugue de Lezigniau quant elle vit que son nevou le roy Hugue ce fu fait roy et encouroune dou royaume de Jerusalem si con je vos ay dit et quele fist metre debat par clerc et. Et fu pape Gregoire dont le pape et sa court entendyrent sa raizon mais en ce mileuc que sa requeste duroit la dite damoisele Marie sacosta au roy Charle et trayta et pourchassa o luy que elle ly fist don de son droit et de sa raizon et le roy Charle adons ly fu en aye quant que il post et quant la question fu condute a se quele dut et que sentence se dut doner elle se douna par le pape et par sa court coment la dite damoyssele Marie estoit plus droit heir dou royaume de Jerusalem et que le roy Hugue nestoit et fu conferme par le pape et par sa court le don que la dite damoisele Marie avoit fait au roy Charle de son droit que le requeroit dou royaume de Jerusalem et le roy Charle douna a la dite damoisele une cantite de monoie chascun ana a sece sur sa terre en Franse mais apres.

Et en sel an meymes a. Et en se dit an asega Bendocdar soudan de Babiloine Gebelacar quy estoit dou prince dantioche et le prist a fiance. En ce dit an vos diray une autre aventure que le soudan fist armer. En cel an asega le soudan Monfort des Alemans. Et de puis messire Odoart fist une chevauchee et ala briser une riche cauzau quy a nom Saint Jorge qui est pres dacre a. Le roy Hugue de Jerusalem et de Chipre pasa de Chipre a Acre et fist grant henor a messire Odoart et orent grant amor ensemble et ausi meymes i vint Baymont prince dantioche et conte de Triple quy estoit couzin germain dou roy Hugue de Lezigniau nes de.

Or vos diray se quy avint a monseignor Odoart: il avint que. Sarazin home darme se vint batier a Acre et messire Odoart le fist faire crestien et le tint de son hostel. Cestu si fist atendant a messire Odoart que il yroit espier les Sarazins la ou lon lor poroit maufaire et avoit ja fait ce servize aucune fes; et par luy alerent nos gens a Saint Jorge et a Caco dont messire Odoart se fia tant en luy que il comanda que il ne fust defendu de parler a ly ni de jour ni de nut. Si que il avint une nut que il vint a la chambre ou monseignor Odoart ce dormoit o la raine et mena o luy le durgeman et fist entendant que il venoit despier et voloit parler a monseignor Odoart si que monseignor ly ovry sa chambre il meismes vestu soulement en chemise et braie et le Sarazin sacosta a luy et le fery dun coutiau sur la hanche quy ly fist une parfonde plaie et perelyouse et messire Odoart se senty feru et le fery.

Le cri se leva entre la mahnee et virent lor seignor feru et jeterent le cry par la ville dacre dont les seignors sasemblerent la et firent venir tous les mieges et esclas quy li suserent sa plaie et en traistrent le venim dont il fu bien guary la mercy Dieu et se party a. Et quant vint lan de lincarnasion de Crist. Cestu dit Beymont pour ce que il estoit mout jeune sa mere fist venir a Triple. A sestu dona la princesse mere dou prince tout son poier et le fist governeor de Triple si que les chevaliers eurent a grant desdain destre governes par clerc et toute fois le soufryrent et ne firent semblant.

Et quant ores je ne vos diray plus de lor fait ains vous diray dautre rayson. Et en se dit an messire Guillaume de Rozelon vint a Acre au mois de huytovre et amena gens a chevau et a pie de par le roy de France et fu lor cheveteine. Et en ce dit an morut pape Gregoire et fu fait pape Innocens quint et en se dit an a.

Et en ce dit an meismes morut pape Innocens quint et fu fait pape Andrian qui morut lan meymes; mais je vous veul devizer une grant riote quy avint en Surie en se dit an meismes. Vous aves oy coument la princesse mere dou prinse lenfant fist venir le vesque de Tourtouse et le fist gouverneor de Triple. Or aveit en son tens un seignor de Giblet quy avoit nom Guy et estoit fis de la seur dou seignor de Baruth Johan de Yblin le jeune que mort estoit; si se faizoit apeler le seignor de Giblet Guy de Yblin mais il fu estrait de la site de Jenne dou ligniage quy se dit Enbriac et de Guillaume lenbriac quy fu sire de Giblet et de la seur dou prinse fu son comensement; et por ce que seluy prince et ceste soue seur fu estrait de siaus des baus quy ont lor armes a estele tous les seignors de Giblet et lor linnyage porterent lor armes a estele.

Cestu seignor de Giblet avoit grant amor et se novyau prinse son seignor et avoit pour espouze sa couzine jermaine dou prince quy estoit fille dou seignor de Seete que mors estoit Julien et fu ce seignor de Giblet mout bel home de grant maniere car il fu grant et bien menbru et blanc et blond et vair et couloury dune vive coulour et prou et hardy mais il fu un poy estout et de volente et avoit. Dont il avint que se seignor de Giblet prya le prince de otroer a son frere le mariage dune damoisele quy avoit. Il avint que le seignor de Giblet ala esforceement et prist par force de la terre de son frere se que il en post aver dont le prinse fu mout courouse et le fist semondre par court si que le seignor de Giblet ala a Acre et parla au maistre dou Temple qui li dona.

Le maistre parti de Giblet et vint a Acre et laissa. Lincarnasion de Nostre Seignor Jehsu Crist. En ce dit an avint que Bendocdar soudan de Babiloine ala a Tatars et se combaty a yaus et fu desconfit malement et perdy mout de sa gent et repaira en Babiloine. Et de puis que le roy fu en Chipre il manda en son leuc baill messire Balian seignor darsur.

Et ce dit an au mois de setembre vint a Acre le conte de Saint Sevry conte de Marseille de par le roy Charle en. Le dit conte fist grant semblant daler a Sur; mais le comun de Veneyse vost ausi aler pour lor rayson aver dont il furent en riote mais messire Johan de Monfort seignor de Sur et dou Toron pourchassa que le baill de Veneize Aubert Morisin vint au Cazal Inbert et sacorda a ly et rendy a Venesiens se quil aveent de dreit a Sur.

Apres se le prince fist armer. En cel an vint a Sur le roy Hugue de Jerusalem et de Chipre et amena o luy grant gent a chevau et a pie cuydant recovrer Acre mais ne post riens faire pour ce que le maistre dou Temple li fu contraire et sen tourna en Chipre et fist abatre la mayson dou Temple a Limesson et aresta tous lor biens en Chipre.

Et en ce dit an le maistre de lospitau frere Hugue Revel morut et fu fait maistre frere Nicole le Lorgne quy ala a Triple et fist pais entre le prinse et le Temple a.

Quels sont les départements les plus pauvres de France?

Et en se dit an an lysue deutoubre freres de lospitau dou Marguat firent une chevauchee sur Sarazins de hors et lor firent grant damage car il troverent la terre guarnie et firent grant guain de bestial et dautre et si come il retornerent a Marguat pacerent par Chastiaublanc si que. Il avint en se dit an meismes que Bendocdar soudan de Babiloine a mout grant host et ala contre Tatars jusques as Aigues Froydes et passa laigue en ceste maniere que il dist a ses amiraus qui maint si me soie et sen lansa lor veant a toute sa beste au flum et passa a noe de lautre part et les amiraus et tout les autres veant cesi se lanserent apres et passerent outre et si ot tant nees homes et bestes que les uns passent sur les mors et trova les pons tous laboures que Tatars aveent fais pour lor paser et nestoient pas mis mais le soudan les fist metre et paserent tout son host et chevaucha.

En la painime avoit. Et en se dit an de lincarnasion de Crist avint une belle aventure a crestiens quy avint au chastiau de Marguat quy estoit de lospitau de Saint Johan de Jerusalem sest asaver que les Sarazins de seles contrees sasemblerent de toutes pars quy furent entor de. Dont il avint que les freres de lospitau quy estoient dedens le dit chastiau de Margat nisirent a yaus et frirent dedens lost des Sarazins et tant firent darmes que o laye de Dieu desconfirent les Sarazins et en tuerent ases et guaignerent mout de bestes chevalines et dautres harneis et autres choses; et saches que en sest host avoit mout de Turs gens davantage et bien adures darmes quy estoient venus des chastiaus et les autres estoient Turquemans et autres Sarazins et les Ospitaliers ne furent que.

Quant le soudan Melec el Monsour entendy seste novelle si asembla tout se que il post aver de gens a chevau et a pie tant quil furent. Le chevetaine des Tatars si ot nom Manguodamor et estoit frere dabohale grant seignor des Tatars dont il avint que Sarazins resurent mout grant damage et perdirent mout de gens et furent si reuzes et parpoulies que Mangodamour cuyda quil fusent desconfis sans retour et cuyda aver tout guaigue et si se retraist en derier; mais Sarazins si se ralierent et coururent sus as Tatars et les desconfirent dont Mangodamor fu si esperdu quy se mist a desconfiture et guerpi le champ et le roy dermenie si mist ausi a aler et a lentree qui fist en Ermenie Turquemans lasaillierent et li tuerent de sa gent tant que il nentra en Ermenie o luy que.

Et en lan de Nostre Seignor Jehsu Christ. Guy de Yblin seignor de Giblet une gualee arma et. Le seignor de Giblet fu a lostel dou prince et vit que le bezoing de la gualee et seluy Pol qui se mist au coulombet ne venoit et que la gent lavoient sentu et estoient ysus armes et venoit au cry et de siaus de samiste ne vy nul venir si fu de tout mescourage et se party et ala dedens lospitau de Saint Johan qui est juignant dou mur de la ville et avoit une porte par laquele il sen poieit yssir mais il fu si esperdu qui se mist dedens la tour et sa gent o luy.

Le prince quy se dormoit sesvilla et sarma et vint a lospitau et sa gent et asega la tour le seignor de Giblet et ses chevaliers dont le comandour de lospitau fu mancier et si fist. Ceste novele fu seue par tout dont mon seignor Johan de Monfort seignor de Sur et dou Toron piestant chevaucha et sa gent o luy et ala a Baruth et manda une guallee quy estoit a Sur de Jeneves de sire Papon Mallon a Giblet; mais si tost con mon seignor de Sur fu a Barut et cuyda metre conseill de defendre Giblet; sele nuit fu veu sur les murs de Giblet le feuc dou luminaire quy faisseent de la ville quy estoit rendue a la gent dou prince et fu la dite guallee si pres que il oyrent crier le los dou prinse et retourna a Sur et mon seignor de Sur sen torna a Sur.

Les Pisans dacre si firent mout grant feste de la prise dou seignor de Giblet et firent grant lumynaire par la rue et sur lor maisons et tronbes et chalemiaus et nacares et mout destrument et firent danses et beveries et autres festes de pluisors manieres et vestirent. Et seluy respondy: Oil sire. Et puis li disoit: Je te feray morir come traitre. Et enssi le firent celle nuit. La nuit que Pisans faysoient ceste feste sire Thomas Espine quy estoit de la cite de Jenne.

Il avint que le roy daragon fist armer. Lenperour de Costantinople Palilogue quy avoit tous jours sous pite et paour que Frans ne ly venissent sus si avoit porte les oreilles la et quant il entendi larmement dou roy daragone si eut espie son entendement si manda de par luy. Le roy Charle sur se fist une grant armee et mena chevaliers et autres gens a chevau et a pie o luy et ala devant Mesine et lasega et siaus de Mesine yssirent et depeserent et taillerent les vignes et les jardins veant le roy Charle; et quant il vy que siaus de Mesine meymes destrueent tout si sen party pour ce quil ne voloit pas les destruement dou pais car il avoit entendement de recovrer lasainement.

Et quant vint au mois daoust le roy daragon vint en Palerme et amena. Siaus de Mesine le resurent a grant henor et le tindrent au roy et au seignor. En apres il manda querre sa feme quy ot nom Costance qui fu fille dou roy Manfre; de par elle se tenoit droit heir dou royaume de Sezille mais je vos lairay a parler de se et si vos diray dautre rayson. Vous saves coment je vos ay dit que le roy Charle avoit la seignorie dou royaume de Jerusalem de par damoisele Marie et sapeloit roy de Jerusalem dont il fist sire Heude Pelechien seneschau dou royaume de Jerusalem et le manda en Acre en leuc de luy baill et retorna outremer le conte Rogier de Saint Sevrin et fist.

Et quant vint lan de. La tore des Juis ly fu porte a lencontre si com est usage que lon fait as roys et un Jude quy avoit nom Samouel le Miege au passer que il fist apres la tore coty le clerc quy portoit la crus devant la presesion que la crois qui fu sy haut chay sur ce Jude et li brysa la teste. Et tout fois fu li roys a liglise et puis monta a chevau et ala herberger a lostel de monseignor de Sur et ses bestes qui demourerent a Barut et partie de sa gent de mehnee qui veneent par terre a Sur et quant il furent a Sur entre Chastelet et le Flun damor en. En ce dit an ensi com il plost a Nostre Seignor a.

Ce seignor fu mout prodome en toutes raysons et a Dieu et a la gent et pour ce fu il ayme de toutes manieres de gens; especiaument sa mehnee laymeent mout et le plourerent mout et il avoit a feme la seur dou roy Hugue si con je vos ay dit devant quy ot nom Marguerite mout bone dame et sage et de grant biaute laquele nen ot de luy nul enfant. Mon seignor Anfrey son frere quy tenoit Barut de par sespouze madame Eschive quy fu fille de monseignor de Barut Johan de Yblin quant lon le manda querre il vint; son aihne frere monseignor de Sur sus celle nut morut et fu son enterer.

Le roy Hugue de Lezingniau fist asembler sa court et les Jeneves et Pisans et Venesiens et en prezence de tous revesty et saizi le dit monseignor Anfrey de Monfort de la terre dou Toron et messire Anfrey li en fist homage et de la site de Sur si le saisi par condision de dens terme cest asaver por tout may prochain venant et se dedens se dit terme le roy li eust done. Et avint a siaus jours que le bon enfant et le debonaire et large et courtois Beymont fis dou roy Hugue coucha malade et ly monta au col une leveure mout laide et furent mandes querre.

Et quant vint a. Se seignor messire Anfrey si laissa. Mort furent a Sur ses. Et apres en mois dou may dou dit an fu couroune en Chipre a roy monseignor Johan ahne fis dou devant dit roy Hugue et fu fait mout grant feste mais il ne vesquy guaires si con vous ores dire. Et se dit an de. Et cestuy an meismes a.

II. Les relations entre la Corse et Pise à la fin du Moyen Âge

Et en se dit an de. En ce dit an a. Et en se dit an meismes fu couroune apres luy dou royaume de Chipre Henry son frere quy destrust les Jeneves. Et en se dit an le roy de France Phelippe fis de Lois quy estoit ale a Gironde en Aragon et lavoit prise par force despee si morut la et fu son cors porte a Paris et trespassa Lois de Biaujeu counestable dou royaume de France a Gironde et autres vavasors et cestu counestable estoit frere dou maistre dou Temple frere Guillaume de Biaujeu.

Et quant vint en lan de lincarnasion de Crist. Et quant il fu la il dist quil ne herbergeroit que au chastiau et sire Heude Pelechien quy tenoit le chastiau pour le roy Charle avoit mis aucuns jours avant la gent dou roy de France et autres gens darmes dedens le chastiau et fist atirer engins et mist le chastiau en defence contre le roy Henry. Sur ce le maistre dou Temple et le maistre de lospitau et le maistre des Alemans estoient tous. En se dit an meismes a la feste de Nostre Dame daoust le dit roy Henry fu encourone a Sur dou royaume de Jerusalem et le courona frere Bonacours arsevesque de Sur et fu fait mout grant feste a Sur et puis que le roy vint a Acre il tint feste.

En se dit an de. Or avint que le comun de Jene entendirent coment le juge de Chinerc se voloit faire home dou coumun de Pize; dont les Jeneves le tindrent a mau et manderent en Pize mesage tel home quy ne deussent cestu lor home resever si com il ne voreent que Jeneves feyssent a yaus dou tel cas; et les Pizans ne vostrent oir ceste chose et sen firent mout eschif pacant toutefois en biau respons sans euvre; et lenemy dinfer quy volentiers pourchasse discort et guerre entre la gent si condust la chose a ce que une nave vint de Surie en Jene et porta novelles des ostrages et des maus que Pissans faysseent a Jeneves a Acre et fu si grant remour en Gene que chascun cria guerre a Pize.

En seluy jour estoit un lain arme de Pizans en Jene quy avoit porte. Le comun de Jene arma. Sire Thomas Espine demoura en siaus ihles et li sembla quy ne faisoit rien entre. Et en lautre an apres les Jeneves armerent. Si se trovasent aveuc siaus de Pizans quy furent. Les Jeneves esteent les et travailles et le soulaill estoit couche: si laisserent le combatre et firent de lor guallees un serne entour seles des Pisans pour prendre les le matin mais il avint autrement que a minut escure siaus gualees des Pizans.

Quant le comun de Pise ot resseu si grant damage con vos aves oy san plussors vassiaus menus et naves que Jeneves lor aveent pris si eurent conseil de metre tout pour tout et armerent. Et a sel tens avoient siaus de Pize. Les Jeneves tantost armerent. Si sen partirent et tournerent en Pise les Jeneves quy furent aparailles. Si tost con le tens abonasa si se mirent aler apres les Pisans et aloient par lor trasse celon les choses qui troveent en la mer quy chayeent des gallees et alant enssi il encontrerent.

Quant les guallees de Pize furent hors messire Aubert Morysin fu desus et seluy les mist a ceste enprize et si furent. Estant les uns devant les autres dou matin jusques au vespres et Pizans furent mout charges darmes et faysoit grant chaut si que il suerent si fort que il devindrent tout aigue et les Jeneves tout le jour furent sans armes fres et repos et se vos voles dire coment Pisans ne les aleent enoier saches que il eusent bien fait mais les Jeneves neusent pas atendu con sil quy guayteent lor point si come vos ores ni partir Pizans ni poeent quil ne lor fust este honte et damage.

Pizans avoient lor guallees groces et chargees par les bandes des escus grans autant que en prendre pooient por ce que il mostreent et fait avoient car pluyssours guallees avoient par engin fait a lor proe ce arganel que quant il tourneent avoient espees longues de. Quant les Jeneves virent que Pissans furent bien este a soulail armes et le soulail fu deriere les espaules firent douner pain et vin a lor gens et puis sarmerent et alerent envestir les guallees des Pizans et fu la bataille mout mortau dont il avint que sire Beneit Sacarie fist arbourer. Les Jeneves alerent en Jene et menerent mout de Pizans pris et rendirent grace a Nostre Seignor de celle victoire.

De puis seste grant perte que Pizans resurent il furent de tout rous et ne orent plus de poer armer; et les Jeneves manderent sire Beneit Zacarie et gualees au port des Pizans et abatirent. Et sire Beneit coingnia monee et se party et laissa. Syaus de Jene armerent autre fois et vindrent a Plonbin dou coutei de Pize et desendirent en terre et Pizans saillirent dun agait et tuerent pluzours Jeneves et prirent aucuns entre les quels fu pris.

Pizans quy aveent pris. Syaus de Plonbin armerent apres se. Les lains de Plonbin alerent en Surie et a Acre. Sestu sire Rolant Dasser estoit tourne en Jene et fu ordene sire Thomas Espine pour aler mesage au prince Baymont de Triple et ly fu arme une gualee et ses. Le matin au jour fait quy fu le samedy la vegile de paintecouste ardirent au port dacre une grant nave de Pizans quy estoit de sire Raymont Drapier charget de nouzilles et dautres biens et le comandour dou Temple frere Tibaut Gaudin requist en grasse les povres pesqours que il avoient pris et il les manda; et party seluy jour et ala faire la pentecoste a Sur.

Le maistre dou Temple estoit au Chastiau Pelerin et Mayllant de Plonbin a son lein estoit la pour parler au maistre dou Temple et prendre conge de luy pour aler outre mer mais avet autre entendement car luy et les autres. Monseignor le maistre vint a Acre et Pizans et Venesiens si armerent plusors leins tant quil furent. Venessien que je ne vos sais nomer.

Parler marseillais

Et quant vint le samedy les huytaines de la pentecouste les gualees de Jene vindrent a la Cale dou marquis et furent. Et le maistre li dist que Pizans et Venesiens ly aveent promis de non yssir hors dou port tant que lor feroit respons; et sur ses paroles larmement des Pizans yssi et sire Rolant Dasser ala encontre a biass en poy pour tirer les hors a se que le vent les parpereillast et sur le biasser cuyderent Pizans que il fouyssent et les hulerent fort; et siaus alerent et prirent le port si tost que il furent armes a grant aysse avant ce que Pizans furent retornes mais quant il furent pres Jeneves les asaillirent de lanses longues et de pieres et de cariaus que il en tuerent aucuns et nafrerent pluisours dont les Pisans sen alerent vers le pont de Veneyse quy miaus a miaus: siaus des tarides se lanserent a laigue et jeterent les Jeneves.

Sire Rolant Dasser si fu au port. Sire Thomas Espine fist son mesage au soudan et sen party et vint droit a Triple et dist sa mesagerie au prince et puis si sen vint; et puis quil fu party dou prince ordena que quant le dit sire Thomas tornereit a ly pour aver respons il le devet prendre et metre en prison mes. Le maistre me douna selle letre que le chevalier li manda mais il osta le nom a force et je sans le nom la mandais a sire Thoumas Espine por la quel letre il se garda daler au prince.

Encores autre fois vindrent les gualees de sire Rolant Daesser et sire Thomas o luy et furent. Encores vint un autre fois sire Rolant Daesser au port et demoura. Les seignors dacre virent que ceste chose quil faizoit estoit layde a la crestiente et pereliouse que Sarazins poreent prendre sample de ce faire: si li manderent mesages.

Son respons fu quil se partiroit a lor priere par enssi que tous les seignors dacre ly feissent une chartre coment a lor priere estoit il party dou port; et li firent de ce une chartre seelee dou seau dou baill quy tenoit leuc dou roy et dou Temple et de lospitau et en tel maniere se party que depuis ne revint et autrement ne le porent chasser car il avoit ligieres gualees et atendoit quant il voloit et aleit quant il voloit et Pizans ne fu nul quy vozist plus monter as gualees por combatre.

Et ores ne vous dirais plus de ceste raysson car il nen y a plus a dire et vos diray autre chose. Cestu dit amiraill se party de Babiloine a grant cantite de gens et vint a Domas et la cuyda susmetre a son poyer mais il ne post et se parti et ala a. Le soudan quant il entendy que cestu li eut pris son chastiau manda. Et ore vous veul dire ce quil avint a Naples au conte dartois en se dit an a. De Mesine vindrent a Naples. Et en se meymes an de. Il avint chose que le prince devant dit fu mort que les chevaliers sasemblerent et alerent a la princesse mere de ce dit prince et ly distrent que il voreent volentiers que li pleust de metre aucune persone quy gouvernast la site car elle ni poiet entendre pour son deul que elle demenoit et elle lor respondy que elle manderoit querre tel persone que bien governeroit eaus et la terre et yaus li respondirent que bien lor plaisseit.

Quant vint aucuns jours apres il entendirent que elle devoit faire venir le vesque de Tourtouse por le quel il avoient eu contens et ryote et grant escandele entriaus et troverent letres coument la princesse fist por luy faire venir: si distrent entre iaus quy ne le souferoient et alerent a la princese et li mostrerent les letres et li distrent que ce vesque estoit lor henemy et quy ne seroit ja lor governeor et se partirent et alerent a conseill et adons ordenerent une coumune a lhenor de la beate Virge Marye mere de Dieu et ordenerent chevetaines et prevost et se quil lor sembla a faire et se maintindrent par yaus et a ce que il fucent plus fors si manderent.

Et ores vous diray coment seste dame Lucie de Puille quant le prince morut la novelle ala outremer et messire Marguo de Toucy amirail dou roy Charle manda seste dame quy estoit sa espouze et seur dou prince a Acre et la manda recomander a lospitau de Saint Johan dont les Ospitalliers la prirent a maintenir et la menerent a.

Calvi, la magnifique !

Et manderent siaus de Triple une lettre a la dame desus dite par la quelle yaus li faissoient saver que a elle nestoit mye chose selee coment elle devoit bien saver les outrages que son frere le prince lor avoit fait et encores ly faiseent saver que son pere le prince et son ayol lor aveent tous jours fait mout de maus et doutrages et de force a chevaliers et as bourgois et as autres gens que il ne voleent plus soufrir a ce que yaus et lor ansestres qui furent au conquest de la terre de Triple aveent soufert et pace et pour non venir plus a celle condecion aveent ordene et fait.

Et sur ce que il li firent ce manderent les dites gualees venir des Jeneves dont il en furent plus eschif de lacorder et se partirent ses seignors le maistre dou Temple et de lospitau et des Alemans et le baill de Veneyse quy estoyent la venus pour metre aucun acort et sen vindrent a Acre sans rien faire. Le dit sire Beneit et la coumune de Triple firent compaignie au coumun de Jene et lor proumirent de rendre et douner tout se quy estoit de lor raison mais au coumensement lor donerent por dedens la ville de Triple une devise de rues qui deveent estre de lor apartenanses et ma dame Lusie sen vint a Acre et sire Beneit Zacarie ala en Ermenie.

Lentendement de messire Berthelemi de Giblet si fu daver la fille dou seignor de Giblet a son fis et sa fille deust estre feme dou seignor de Giblet quy estoit anfant; et plusors autres franchises fusent otreees a chevaliers et a bourges que trop seroit lonc a metre par escrit et de ceste choze manderent unes letres que ce elle vossist ma dame Lucie otreer ceste lor requeste et otroer as Jeneves se que lor aveent doune soulement sans douner lor plus que yaus la resevereent pour dame et ne dovreent as Jeneves nule autre choze. La dame resut ceste letre et se conseilla sur la forme de la letre si que ceste letre ala par aucune mains tant quy fu une persone quy la encontre escrit et la manda a sire Beneit Zacarie en Ermenie.

Le dit sire Beneit resut sele dite letre entrevees venant vers Triple et quant sire Beneit resut la letre et rendy la tenor il ne fist nul semblant et entra a Triple et fu. Et quant la dame oy ce mandement se que le dit Beneit Zacarie avoit mande si se conseilla a son conseil lospitau quy li armerent une saitie et la menerent a Sur dont frere Bonyface de Calamandrane de lospitau. Il avint enssi que quant les Jeneves furent venus a Triple car vos aves oy. Quant le soudan loy si ly sembla que ceste estoit rayson quy sembloit bien que ensi deust estre et le my en euvre si com il mostra apres et par my tout se il avoit grant volente contre Triple pour le prince quy fu a Domas quant les Tatars le prirent et fist mout de honte as Sarazins; dont le soudan eust conseil a ses amiraus et ordenerent daler a Triple et fist aparailler les gens darmes et les cames par les chemins mais il y avoit.

Et quant le soudan fu hors ala a Salahie et tout son host: le maistre manda. Et quant le soudan fu venu plus avant le maistre manda. Quant il teneent Nefin ensement y avoit. Le soudan Melec el Mensour asega la cite de Triple le jour dou jeusdy a. Le soudan dresa ses engins et grans et petis et fist son bucher par devant la ville et ses carabohas et sailly la terre et fist ses mines desous terre et vint dedens les premiers foces.

La site fu mout forte et de fors murs masones mais le soudan si la fist asailir et charger par le plus faible leuc quy fust en la ville ce fu la Tour dou vesque qui estoit veille durement et tant y ferirent les engins quelle fu toute depessee et ensement la Tour de lospitau quy estoit forte et neuve; si fu meymes si fendue que chevau peust paser par my. Le soudan avoit si grant gent que en chascune archere estoit ordene de traire.

Et quant Beneit vi que Venesiens estoient recuillis si se douta quy ne le preissent ses gualees et le layssasent en terre luy et sa gent si nen avereent ou recuillir au bezoing et poreent estre perdus et pour ceste doute si se recully luy et sa gent sur ses gualees et adons sapersurent Sarazins que il avoit poy de defendeors et la hasterent tant que au derain la vylle fu si afeblie que a un asaut la prirent Sarains a. Tous ses que je vos ays nomes se recuillirent povre gent et entre les quels fu mort messire Bertheleme de Giblet maire et chevetaine messire Henry de Giblet eschapa et morut en la bataille frere Piere de Moncade coumandour dou Temple et Guilerme de Cardone frere dou Temple et fu pris vif frere Reddecuer et frere Huguet fis dou conte de Dampierre frere dou Temple et meymes furent mort et pris aucuns freres de lospitau de Saint Johan.

Et enssi avint seste grant mesaventure de la site de Triple con je vos ais dit et le soudan la fist abatre toute a terre que vos ne troveres une soule mayson entiere et ce a este pour achaisson dune ville que Sarazins ont laboure en un leuc quy a nom Montpelerin qui est loins de la mer en sus de Triple mains lune liue et sapele la vile de Triple la neuve.

We also offer our property management services and property valuations to clients around the world. Whether you are looking to buy or sell your luxury property, seeking a luxury house for long-term or seasonal rental, or interested in our property management services, our experienced local consultants are available to assist. More Options.

7000 Lensois à Charléty

Sarazins par devant eaus et dou soudan qui estoit enbuche au Toron Salaheldin con je vos ay dit ne savoit lon novelles si que les. Un agenda.. Les plus chanceuses se font acheter et laver le cerveau. Placer une vieille casserole sous le moteur. Et sen ala ver le leus ou ly chevaliers de lenbuchement estoient quy saillirent tantost hors et le resuerent. Mort furent a Sur ses.

Property type. Our latest properties for sale.

  • The Woodshed Mystery (The Boxcar Children Mysteries);
  • Réseaux d'Initiative Publique?
  • Imagine Someday (Fantastical Creatures Book 1).
  • Mi realidad entre dos irrealidades (Spanish Edition).
  • Exploring Celtic Druidism: Ancient Magick and Rituals for Personal Empowerment?
  • Calvi sa citadelle, son golfe et son célèbre navigateur ! - Balagne Corsica.

The Lakes Dubai, Uae. Nice French Riviera, France. Cannes - Californie French Riviera, France. Co-exclusive Barrio Salamanca Recoletos, Madrid. Eze French Riviera, France. Our latest properties for rental. Barrio Salamanca Recoletos, Madrid.